En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos produits

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par

Si les méthodes d'essai invasives sont parfois nécessaires pour déterminer la source et l'ampleur des problèmes d'humidité dans les bâtiments, il existe toute une gamme d'outils facilitant le premier diagnostic. Les humidimètres électroniques, les thermomètres de surface, les hygromètres et les enregistreurs de données ont tous leur rôle à jouer. Pour des experts tels que Brick Tie Preservation, au Yorkshire (Royaume-Uni), ce sont les outils standard du métier. Cette société dispose également de son propre laboratoire d'analyse du salpêtre et d'essai gravimétrique pour les échantillons de maçonnerie. Étant aussi bien équipée, pourquoi a-t-elle choisi d'ajouter la thermographie à son arsenal ?

La réponse à cette question réside dans la possibilité de « prendre du recul » instantanément et d'intégrer des caractéristiques et des défauts ayant une influence sur le problème d'humidité ; ces détails se voient immédiatement sur une image thermique, qui révèle les écarts de transfert et de rétention de la chaleur. Bryan Hindle, DG de Brick Tie Preservation, compare sa caméra thermographique à une machine à remonter le temps permettant de connaître l'histoire du bâtiment.

Il s'intéressait à la thermographie depuis un certain temps déjà et, après avoir demandé l'avis d'autres professionnels de sa branche, il a décidé de s'inscrire à un cours dispensé par Thermographic Consultancy Limited (TCL), à Swindon, pour en savoir plus sur cette technologie.

« Même si la thermographie appliquée au bâtiment n'a rien de sorcier, elle exige une bonne connaissance de son fonctionnement et de ce qui influe sur le matériel et les résultats », explique Bryan Hindle. « Je pense qu'une qualification de niveau 1 en thermographie est parfaite pour quiconque se lance dans ce domaine. Je me refusais d'ailleurs à utiliser une caméra IR dans mon travail sans avoir suivi cette formation. »

L'étape suivante consistait à choisir la caméra thermographique la mieux adaptée. À la suite de sa formation, Bryan s'est rendu compte qu'un modèle d'entrée de gamme serait une économie de bout de chandelle pour son entreprise. Si un modèle simple suffit pour la résolution de problèmes simples, il n'offre pas les performances ni la richesse fonctionnelle requises pour déceler les problèmes complexes révélés par de subtils écarts de température.

Grâce aux indications de l'expert de TCL Stuart Holland, lui-même thermographe de niveau III, Bryan Hindle a finalement opté pour la Flir T420bx, équipée d'un objectif grand-angle, sa société intervenant en grande partie à l'intérieur des bâtiments.

« Flir fabrique des produits de qualité et dispose d'un bon réseau de formateurs professionnels. C'est ce que j'apprécie chez un fabricant. C'est une attitude responsable et proactive », confirme Bryan Hindle. « J'ai examiné ce que proposent d'autres marques, mais ce modèle offre la combinaison idéale sur le plan des fonctionnalités, de la sensibilité et de la résolution. Ayant utilisé des modèles bon marché de type pistolet, je trouve l'ergonomie de l'objectif pivotant et de la poignée beaucoup plus confortable. »

« Une bonne sensibilité est un critère particulièrement important, car je ne peux pas compter sur des écarts de température élevés et je n'ai pas le choix des conditions de travail », ajoute-t-il. « La préparation n'a guère d'intérêt si, par exemple, les portes et les fenêtres d'un bâtiment sont grandes ouvertes quand j'arrive. Dans ce cas, les conditions d'intervention sont loin d'être idéales. »

Limitation des essais destructifs

Bien que la thermographie ne permette pas de diagnostiquer directement des situations telles que les remontées d'humidité, elle aide Bryan Hindle à affiner son jugement d'un problème. Il estime qu'elle apporte un plus à son diagnostic. C'est important, car de nombreux problèmes d'humidité sont influencés par les travaux effectués dans le passé, qui sont souvent dissimulés derrière le plâtre ou d'autres finition. Le propriétaire ou le locataire n'en a parfois même pas connaissance lui-même.

« La thermographie m'aide à décider en parfaite connaissance de cause lorsqu'il s'agit de déterminer si des essais fastidieux et destructifs sont nécessaires ou non. Je peux obtenir ces informations sur site et, habituellement, avec des résultats immédiats », précise Bryan. « Grâce à cette technologie, j'ai récemment été en mesure de montrer à un inspecteur qu'une maison ne nécessitait pas un bardage étanche à l'humidité ni des travaux conséquents, car il s'agissait simplement d'un problème de condensation. »
Dans ce cas particulier, Bryan Hindle a utilisé sa Flir T420bx en combinaison avec son humidimètre Flir MR77. Les deux appareils sont équipés de Meterlink, fonction permettant d'incorporer les mesures de l'humidimètre dans l'image thermique.

« J'ai pu remettre à mes clients une image montrant les points de rosée avec l'humidité relative superposée sur un isotherme en couleur prise sur place, de manière à ce qu'il voie le résultat de mesures en direct de l'humidimètre », poursuit Bryan Hindle. « C'est un outil de communication particulièrement précieux et, franchement, je n'imaginerais plus acheter une caméra dépourvue de cette fonction. Je déteste les rapports qui embrouillent les clients. C'est pourquoi fournir l'image IR avec une explication claire de ce qui se passe donne d'aussi bons résultats. »

Acquisition de connaissances

Non seulement elle constitue une aide importante au diagnostic, mais la Flir T420bx de Brick Tie Preservation permet à la société à acquérir des connaissances scientifiques. Par exemple, elle a été utilisée dernièrement pour mieux comprendre comment le salpêtre influe sur les caractéristiques thermiques de la maçonnerie, mais également comment l'air vicié, fréquent en hiver, contribue à augmenter l'humidité.

Dans ce projet particulier, Bryan Hindle a eu recours à la technologie d'imagerie multispectrale brevetée de Flir Systems, MSX, pour représenter visuellement les effets thermiques. MSX intercepte les données visuelles de la caméra numérique intégrée et les données radiométriques de la caméra thermique. Le logiciel interne analyse l'image et superpose ses éléments-clefs sous la forme d'un « squelette » très contrasté de l'image thermique.

« Grâce à la technologie MSX, le bord des passages, les lits d'assise et la jonction passage/mur apparaissent clairement sur l'image. J'ai également utilisé les excellents outils de Fl'or Systems pour matérialiser certains tracés de mesure pour mettre en évidence les gradients de température, ainsi que les températures maximales et minimales apparentes sur chacun d'eux », explique Bryan Hindle.

Une multitude d'applications

Pour Brick Tie Preservation, les principaux avantages de la thermographie résident dans sa capacité à révéler l'isolation absente ou défaillante, ainsi que les emplacements présentant un risque de condensation. Elle permet également de repérer les ponts thermiques tels que les cavités bouchées. Dans les bâtiments anciens, elle l'aide également à trouver les ossatures en bois et les colombages dissimulés, les ouvertures rebouchées et les fuites.

Dernièrement, la flexibilité de cette caméra a d'ailleurs permis à Bryan Hindle de trouver une fuite dans un système de chauffage central comprenant une centaine de mètres de tuyauterie sous la chape du rez-de-chaussée.

« Grâce à ma caméra thermographique, j'ai repéré l'anomalie en seulement quelques minutes. Quand le chauffage a été rallumé, le client et moi avons vu la tache s'agrandir puis refroidir lorsqu'on a fait circuler de l'eau froide », ajoute Bryan Hindle. « Tout cela a été détecté sans devoir déplacer les meubles, les tapis ou la thibaude. Le client était ravi que le problème ait été repéré sans devoir arracher quoi que ce soit. »

« Je me suis passé de la thermographie pendant des années, mais ce ne serait plus le cas aujourd'hui », conclut-il.

Visitez le site :
www.flir.fr

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Infos produits
Flir Systems a annoncé le lancement d’une version améliorée de sa gamme de caméras thermiques A35/A65 destinées à la vision machine. Dotés d’un design plus robuste, de nouvelles options de champ de vision et d’une [...]
Infos marché
Quand on est un fabricant de solutions d'automatisation de process, on dispose de nombreuses options pour tester de nouveaux produits. Toutefois, ces tests sont rarement effectués au début de la phase de développement dans des conditions réelles, d [...]
Infos marché
Huawei et Leica Camera AG ont approfondi leur collaboration stratégique en créant un centre de recherche et d’innovation exploité en commun, le Max Berek Innovation Lab. Ce projet intervient sept mois après l’annonce publique de leur parten [...]
Infos marché
Le Leti rejoint cet écosystème qui doit permettre aux intégrateurs de composants une évolution facilitée et à moindre coût sur les phases de conception à la demande de circuits innovants, spécifiquement sur les technol [...]
Infos produits
Le Hydrostatic Leveling System CHLS4 capacitif de Micro-Epsilon est un système de mesure hautement précis appliqué entre autres sur les accélérateurs de particules. Le système fonctionne selon le principe du niveau à eau et sert au [...]