En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos marché

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par

Contredisant le cliché sur les normes qui pénaliseraient les entreprises, une étude Afnor inédite réalisée par le BIPE* démontre au contraire que la normalisation volontaire est un levier de développement économique.

+ 20 % : les normes boostent le chiffre d'affaires

C'est le surcroît de croissance annuelle du chiffre d'affaires des entreprises participant à l'élaboration des normes : elles affichent un taux de croissance annuel de 4 % contre les 3,3 % de moyenne recensés pour l'ensemble des entreprises.Celles qui s'engagent dans le processus de création des normes volontaires sont résolument mieux préparées pour affronter la concurrence économique. Les normes agissent en accélérateur de croissance et en facteur évitant de la dégrader.

+ 19 % : elles aident à exporter

C'est le supplément de chiffre d'affaires à l'export qu'obtiennent les entreprises acheteuses de normes ou faisant partie des commissions de normalisation. Leur taux d'export est de 18,2 %, alors que la moyenne des entreprises affiche un taux de 15,3 %. Les normes volontaires sont incontestablement un passeport pour mieux vendre hors de ses frontières. Elles favorisent l'interopérabilité entre les différents produits et services, qui peuvent ainsi mieux dialoguer à l'international. Ce langage commun constitue une solution de référence fiable dont la légitimité est garantie. Pour le consommateur, les normes partagées par le plus grand nombre d'acteurs, lui évitent d'être piégé par une technologie ou un système fermé.

+ 15 milliards d'euros : les normes favorisent la production et réduisent les coûts

C'est l'apport annuel de l'utilisation des normes volontaires à la production française. Quand les entreprises s'impliquent dans l'écriture des normes et les appliquent pour leurs produits et services, elles vendent et produisent plus. L'étude Afnor démontre clairement que le corpus des normes volontaires figure parmi les meilleures alliées de la productivité.Dernier aspect important : les entreprises intégrant les normes, optimisent l'utilisation et la maintenance de leur installation, en harmonisant leurs outils de production sur leurs différents sites. C'est un moyen de réduire les coûts. De même, les systèmes de management environnental et énergétique, exercices basés sur des normes volontaires internationales, allègent certaines charges (traitement des déchets, consommations d'énergie).

Le BIPE a croisé les données économiques provenant de 2 099 entreprises de tous secteurs ayant participé à la normalisation depuis 2005. Trois thématiques ont été isolées pour mesurer l'effet des normes : la croissance du chiffre d'affaires, le taux d'export et la production. L'étude mesure l'impact de la normalisation sur l'économie avec des variables liées à la consommation réelle de normes (achats de normes, nombre d'acheteurs) et au processus de production de normes (nombre d'entreprises siégeant dans les commissions de normalisation).

* Créé en 1958 à l'initiative des pouvoirs publics et de grandes entreprises françaises, le BIPE est une société indépendante d'études économiques et de conseil en stratégie auprès des entreprises privées et des pouvoirs publics. Le BIPE a acquis depuis plus de 50 ans, une capacité d'accompagnement stratégique originale croisant pluridisciplinarité, expertises sectorielles, éclairage prospectif et puissance de la modélisation économique. L'apport du BIPE se situe dans sa capacité à quantifier, prévoir, anticiper de manière indépendante l'évolution des secteurs, des acteurs et de l'environnement économique à partir de différents savoir-faire quantitatifs (prévision économique, socio-démographie, etc.) et qualitatifs (prospective, segmentation marketing, analyse stratégique).

Visitez le site :
www.afnor.org

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Infos marché
Le groupe Sopemea, filiale d’Apave, qui regroupe en France un ensemble de laboratoires spécialisés dans les essais en environnement de matériels et d’équipements utilisés dans de nombreux secteurs (aéronautique, spatial, d&eac [...]
Infos marché
Le pôle de traitement de l’air Neu du Groupe SFPI se renforce en faisant l’acquisition de la société danoise JKF Industri A/S. La fabrication d’une gamme très complète de matériels dans le domaine aéraulique, un ha [...]
PTC a récemment chargé IDC, cabinet d'études spécialisé dans le domaine des technologies de l'information et des télécommunications, d'étudier, d'analyser et d'expliquer la dynamique dumarché de l'IoT et ses év [...]
Infos produits
Le nouveau module à deux voies QuantumX MX238B, particulièrement compact et précis, propose une classe d'exactitude de 0,0025. Associé à des capteurs à jauges de contrainte, il convient parfaitement pour effectuer des mesures très [...]
Infos produits
Ce livre est une introduction à la philosophie des sciences qui se veut accessible aux étudiants. Il résume l’état actuel de la connaissance en présentant les différents concepts et en proposant une évaluation des résu [...]