En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos produits

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par
G-ray Medical et le CSEM poursuivent le développement de la technologie lateniumpour améliorer la qualité des mammographies

Associée au CSEM, la startup neuchâteloise s’appuie sur sa révolutionnaire technologie latenium. Axée autour d’un imageur rayons X à comptage de particules, cette solution prometteuse doit permettre d’améliorer la qualité des images obtenues lors d’examens tels que le dépistage du cancer du sein.

G-Ray Medical Sàrl entend offrir une nouvelle génération d’imageurs à rayon x au monde médical grâce à sa technologie électronique latenium. Pour ce faire, la startup neuchâteloise va poursuivre sa collaboration avec le CSEM. Déjà associés dans le projet Novipix, initié par le Fonds National Suisse, les deux partenaires ont démontré l’efficacité des technologies de G-ray Medical, notamment le collage covalent à basse température de deux galettes de Silicium. Leur collaboration a permis la finalisation d’un détecteur de rayons X novateur.

« Cette nouvelle collaboration va nous permettre de démontrer l’énorme potentiel du développement de l’électronique pour notre détecteur », se réjouit Philippe Le Corre, CEO de G-ray Medical. « Le principal défi est désormais de miniaturiser les pixels du capteur et de minimiser la consommation énergétique du système, tout en offrant une imagerie radiographique de très haute qualité », explique Pierre-François Rüedi, chef du projet au CSEM. Selon le professeur Daniel Rüfenacht, spécialiste en radiologie auprès du groupe Hirslanden, le potentiel du projet est significatif : « Le développement des composants électroniques du détecteur doit permettre de capturer et de traiter les informations des images de manière plus détaillée, à une vitesse aussi rapide que celle de l’œil humain ». À ses yeux, de tels progrès sont attendus par le monde médical, mais pourraient aussi profiter à d’autres domaines scientifiques.

Visitez le site :
www.csem.ch

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Infos produits
Presage 2 est le nom de la toute nouvelle salle d’immersion en réalité virtuelle dont vient de s’équiper le CEA Marcoule. Cet équipement répond tout particulièrement aux besoins de la direction de l’énergie nucl&e [...]
Infos produits
Le Collège français de métrologie poursuit son action de diffusion des bonnes pratiques mesure avec l’édition de ce nouveau guide technique consacré à vingt exemples d’évaluation d’incertitude de résultats [...]
Infos produits
Dunkerque LNG est le maître d’ouvrage et l’exploitant du terminal méthanier du port de Dunkerque en service depuis deux ans. Un site industriel stratégique hautement sécurisé dont l’exploitation repose en grande partie sur les s [...]
Infos marché
Fondé en 1992 et accrédité PJLA ISO/CEI 17025, MATsolutions propose des prestations d’étalonnage dans les domaines électrique, dimensionnel, optique et grandeur physique. Parallèlement, la société commercialise des &ea [...]
Infos marché
Mustapha El Bouchouafi, directeur général France de la société Hexagon Manufacturing Intelligence est nommé président du groupe mesure, vision, contrôle du Symop. Mustapha El Bouchouafi est titulaire d’un diplôme d&rsquo [...]