En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos produits

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par
G-ray Medical et le CSEM poursuivent le développement de la technologie lateniumpour améliorer la qualité des mammographies

Associée au CSEM, la startup neuchâteloise s’appuie sur sa révolutionnaire technologie latenium. Axée autour d’un imageur rayons X à comptage de particules, cette solution prometteuse doit permettre d’améliorer la qualité des images obtenues lors d’examens tels que le dépistage du cancer du sein.

G-Ray Medical Sàrl entend offrir une nouvelle génération d’imageurs à rayon x au monde médical grâce à sa technologie électronique latenium. Pour ce faire, la startup neuchâteloise va poursuivre sa collaboration avec le CSEM. Déjà associés dans le projet Novipix, initié par le Fonds National Suisse, les deux partenaires ont démontré l’efficacité des technologies de G-ray Medical, notamment le collage covalent à basse température de deux galettes de Silicium. Leur collaboration a permis la finalisation d’un détecteur de rayons X novateur.

« Cette nouvelle collaboration va nous permettre de démontrer l’énorme potentiel du développement de l’électronique pour notre détecteur », se réjouit Philippe Le Corre, CEO de G-ray Medical. « Le principal défi est désormais de miniaturiser les pixels du capteur et de minimiser la consommation énergétique du système, tout en offrant une imagerie radiographique de très haute qualité », explique Pierre-François Rüedi, chef du projet au CSEM. Selon le professeur Daniel Rüfenacht, spécialiste en radiologie auprès du groupe Hirslanden, le potentiel du projet est significatif : « Le développement des composants électroniques du détecteur doit permettre de capturer et de traiter les informations des images de manière plus détaillée, à une vitesse aussi rapide que celle de l’œil humain ». À ses yeux, de tels progrès sont attendus par le monde médical, mais pourraient aussi profiter à d’autres domaines scientifiques.

Visitez le site :
www.csem.ch

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Infos marché
Le contrôle santé des structures, plus connu sous son acronyme SHM, pour Structural Health Monitoring, consiste à intégrer des capteurs et des algorithmes dans une structure pour suivre son état de santé. Les enjeux du SHM sont à la [...]
Infos produits
Les émetteurs sans fil de Mitutoyo U-wave fit ont été spécialement conçus pour se placer sur la face arrière des pieds à coulisse et des micromètres permettant ainsi une manipulation aisée de l’opérateur. [...]
Infos marché
Dans le secteur médical, le groupe Emitech s’adresse aux fabricants, importateurs et distributeurs de dispositifs médicaux, de matériels de laboratoire et d’équipements paramédicaux, qui font l’objet de réglementations s [...]
Infos marché
L’atelier-école ECND Academy a été créé pour répondre à un besoin de formation des individus exprimé par les industriels et faire face à une pénurie annoncée de compétences et de méth [...]
Paessler AG, l’éditeur de la solution de supervision réseau de référence PRTG Network Monitor, et Sigfox, le premier fournisseur mondial d’une solution de connectivité dédiée à l’Internet des Objets (IoT), [...]