En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos produits

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par
G-ray Medical et le CSEM poursuivent le développement de la technologie lateniumpour améliorer la qualité des mammographies

Associée au CSEM, la startup neuchâteloise s’appuie sur sa révolutionnaire technologie latenium. Axée autour d’un imageur rayons X à comptage de particules, cette solution prometteuse doit permettre d’améliorer la qualité des images obtenues lors d’examens tels que le dépistage du cancer du sein.

G-Ray Medical Sàrl entend offrir une nouvelle génération d’imageurs à rayon x au monde médical grâce à sa technologie électronique latenium. Pour ce faire, la startup neuchâteloise va poursuivre sa collaboration avec le CSEM. Déjà associés dans le projet Novipix, initié par le Fonds National Suisse, les deux partenaires ont démontré l’efficacité des technologies de G-ray Medical, notamment le collage covalent à basse température de deux galettes de Silicium. Leur collaboration a permis la finalisation d’un détecteur de rayons X novateur.

« Cette nouvelle collaboration va nous permettre de démontrer l’énorme potentiel du développement de l’électronique pour notre détecteur », se réjouit Philippe Le Corre, CEO de G-ray Medical. « Le principal défi est désormais de miniaturiser les pixels du capteur et de minimiser la consommation énergétique du système, tout en offrant une imagerie radiographique de très haute qualité », explique Pierre-François Rüedi, chef du projet au CSEM. Selon le professeur Daniel Rüfenacht, spécialiste en radiologie auprès du groupe Hirslanden, le potentiel du projet est significatif : « Le développement des composants électroniques du détecteur doit permettre de capturer et de traiter les informations des images de manière plus détaillée, à une vitesse aussi rapide que celle de l’œil humain ». À ses yeux, de tels progrès sont attendus par le monde médical, mais pourraient aussi profiter à d’autres domaines scientifiques.

Visitez le site :
www.csem.ch

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Infos produits
L'utilisation de « SUPER-TECHNOPOLYMERES » associé à l'expérience d'ELESA depuis plusieurs décennies dans le design et le moulage des matières en plastique, a rendu possible la réalisation d'une gamme de composants pour les ma [...]
Infos marché
Le centre de vente augmente la proximité avec les clients grâce à un nouveau bâtiment Afin d'améliorer l'assistance clientèle pour le marché portugais, Endress+Hauser a investi 800 000 euros dans la construction d'un immeuble de bure [...]
Infos marché
Le Groupe Endress+Hauser a déposé 261 brevets en 2017 Endress+Hauser a déposé 261 demandes de brevets en 2017. La société possède un total de 7 479 droits de propriété actifs dans le monde entier. Les innovateurs son [...]
Infos produits
Le débitmètre Picomag allie une fonctionnalité exceptionnelle à un design solide Avec son débitmètre Picomag, Endress+Hauser a impressionné le jury des Red Dot Design Awards et a reçu le label de qualité Red Dot dans [...]
Infos marché
Endress+Hauser Conducta, spécialiste de l'analyse des liquides, reçoit l'European Business Award et le label de qualité TOP JOB Pour la cinquième année consécutive, Endress+Hauser Conducta a reçu l'European Business Award. Le centr [...]