En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos produits

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par

Comment est-il possible de capturer l’état actuel d’une voiture de collection très rare et en prendre des mesures précises afin de la préserver pour la postérité et s’assurer que des pièces détachées puissent être fabriquées dans le cas d’un accident ou de dommages ?

L’équipe de Classic-Car.tv travaille sur le développement d’une base de données de modèles de voitures de collection, dont l’une d’entre elles est un Ford Eifel 1937. Le véhicule a un châssis spécial Gläser et est par conséquent considéré comme une pièce absolument unique.

Jusqu’à récemment, les voitures de collection étaient capturées manuellement en utilisant des stencils : un cadre était placé autour du véhicule et scanné graphiquement tranche par tranche. Des squelettes en bois étaient créés à partir des coupes obtenues pour reproduire la forme du véhicule. Bien que cette méthode soit assez populaire, elle reste coûteuse et pas toujours assez précise.

Utiliser des scanners Artec 3D pour cette tâche a permis d’économiser du temps et de l’argent par rapport à la méthode traditionnelle. Les scans des pièces individuelles sont désormais utilisés pour la rétro-ingénierie, où les pièces sont examinées et souvent modifiées pour produire des pièces de rechange. Ceci est particulièrement important pour des modèles uniques tels que la Ford, au cas où ils seraient endommagés. S’il manque le toit ouvrant de cette voiture, ce dernier peut aujourd’hui être recréé. De plus, le propriétaire de la voiture voulait documenter son état aussi précisément que possible, ce qui incluait de prendre des mesures 3D. Les données peuvent désormais être utilisées pour l’impression 3D, et un modèle au ¼ de cette Ford a déjà été créé.

La numérisation de la Ford Eifel a été facilitée par l’atelier de haute technologie MakerSpace, qui est le centre d’innovation de l’Université Technique de Munich. L’équipe de Classic-Car.tv est venue dans l’atelier afin de numériser la Ford avec les scanners Eva et Space Spider, fournis par Artec 3D.

« Notre expertise réside dans la présentation et les méthodes de restauration de voitures anciennes, mais aujourd’hui, les technologies modernes et en particulier le scan 3D prennent un rôle de plus en plus important dans notre activité », déclare Kay McKenneth, éditeur de Classic-Car.tv

Les scanners 3D délivrent des données 3D de haute qualité jusqu’au plus petit détail

L’équipe a utilisé les scanners portables Eva et Space Spider pour recueillir le plus de données possibles sur la Ford vieille de 80 ans. La carrosserie, l’intérieur, le cadre en bois et le châssis de la Ford, sur lequel repose la carrosserie, ont été scannés avec l’Artec Eva. Cela a permis d’acquérir des mesures numériques précises et de localiser des contreforts manquants afin de les fabriquer séparément plus tard. De plus, la voiture de collection a été désassemblée afin que l’équipe puisse scanner ses pièces difficiles à atteindre. C’est là que le Space Spider, un outil idéal pour la numérisation de détails, est entré en jeu : il a capturé les pièces individuelles en très haute résolution.

« Travailler avec les scanners Artec 3D est une expérience totalement nouvelle pour moi et a ouvert tout un monde de nouvelles possibilités », a déclaré Kay McKenneth. « Par le passé, vous deviez mesurer une voiture de collection avec des gabarits et construire les modèles appropriés. Ceci pouvait prendre des mois et il y avait le risque de finir avec des erreurs. À mon avis, un scanner 3D devrait de nos jours être présent dans tout garage de voitures anciennes digne de ce nom. »

Traitement des scans dans Artec Studio

Les scans individuels ont été alignés et fusionnés dans le logiciel de modélisation 3D Artec Studio. Le scan de la Ford s’est bien déroulé, et les retouches n’ont dû être appliquées que dans quelques coins et creux qui étaient trop anguleux pour être capturés. À la fin du processus, un nuage de points, un modèle polygonal et une série de données de texture ont été créés. Le modèle à échelle 1 peut être maintenant utilisé pour créer des impressions 3D, des matrices de feuilles métalliques et des pièces détachées. Grâce aux scanners 3D Artec, ce modèle classique unique a été préservé pour la postérité, les fans d’automobile et son propriétaire.

Visitez le site :
www.artec3d.com

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

A la une   Infos marché
Vous voulez tout connaître de la prochaine édition des Journées de la Mesure ? Sandrine Gazal, directrice du Collège français de métrologie, organisateur des JM explique tout en moins d'une minute ! Rendez-vous à Lyon les 3 et 4 oct [...]
Infos produits
Sur un espace convivial de 100 m², seront exposées des solutions complètes développées conjointement afin de répondre aux besoins des clients en termes de mesure, d’automatisation, régulation et protection des process de traite [...]
PTC obtient le meilleur score devant GE, ABB et Siemens, et complète ainsi son impressionnant palmarès de distinctions dans l’industrie PTC a annoncé que sa plateforme ThingWorx arrive en tête du classement des plateformes d’innovation indus [...]
Infos marché
Framatome va faire évoluer le système de contrôle-commande du parc des réacteurs 900 MWe d’EDF en France. Dans la continuité des études déjà lancées et en cours depuis 2015, les premières opérations [...]
Infos marché
Le groupe CNPP vient d’acquérir la société HTS Expert Consulting pour créer une nouvelle entité dédiée aux risques numériques : CNPP Cybersecurity. L’ambition associée à cette acquisition est de cr& [...]