En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos marché

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par

A l’issue de l’Assemblée générale ordinaire du Groupement des Industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas), qui s’est tenue le 4 juillet dernier, Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a été réélu président du groupement.

Dans son allocution, il a rappelé les solides performances de la filière aéronautique et spatiale – premier contributeur à la balance commerciale nationale – qui a réalisé, en 2018, 65,4 Md€ de chiffre d’affaires (+1,2 %), avec une activité enregistrée dans le civil pour 77 % et des exportations qui représentent 85 % du CA consolidé. 

Éric Trappier s’est également félicité des bons résultats de la dernière édition du Salon du Bourget 2019 qui fut une réussite commerciale avec 140 Md$ de commandes annoncées : « cette 53ème édition est un bon cru car ce salon a remporté un franc succès, reconnu comme tel à l’unanimité, dans tous les domaines. Il y a eu plus de 316 000 visiteurs, dont près de 180 000 pendant les journées grand public, avec un beau spectacle aérien. Ces journées, j’y tiens particulièrement. Elles sont centrales pour susciter des vocations chez les plus jeunes et contribuer au rayonnement de notre profession. »

Éric Trappier a par ailleurs évoqué, dans la cadre du Salon du Bourget, « le moment structurant pour l’industrie européenne et le futur de l’Europe de la Défense intervenu en présence du Président de la République et des ministres de la Défense française, allemande et espagnole. Le NGF, chasseur de nouvelle génération, partie intégrante du Système de Combat aérien futur (Scaf), est sur les rails. Symbole majeur de la coopération franco-allemande, rejoint par l’Espagne, ce programme engage les États et l’industrie pour de nombreuses années. Nous n’avons pas d’autre choix que de réussir. Dassault Aviation et Airbus ont franchi une étape majeure en remettant une offre industrielle conjointe aux gouvernements français et allemand pour la phase initiale de démonstration du programme, avec la présentation publique de maquettes du chasseur de nouvelle génération et de drones d’appui. N’oublions pas que derrière Dassault Aviation et Airbus, il y aussi Safran, Thales et demain une partie de la supply chain française. Bien sûr, les supply chains allemande et espagnole seront également bien présentes dans le programme. »

Le président du Gifas a également souligné que l’environnement est devenu un sujet central pour le monde du transport aérien, rappelant que « l’industrie aéronautique s’est engagée, depuis très longtemps déjà, sur des objectifs environnementaux au niveau mondial » et que, aujourd’hui, « tous les efforts sont entrepris pour accélérer les travaux de recherche et d’innovation, pour aller au plus vite vers des ruptures technologiques permettant de réduire drastiquement l’empreinte carbone du transport aérien, ce qui n’est pas encore gagné », mettant en exergue l’importance du Corac, le Conseil pour la Recherche aéronautique civile. Il a par ailleurs relevé que le groupement avait, à l’occasion de ce salon, renforcé ses actions d’accompagnement de la supply chain, notamment avec le lancement du programme “Industrie du Futur” sur la transformation numérique de cette dernière, un programme qui a pour objectif de renforcer la compétitivité de la filière et en particulier celle des PME. Il a, en outre, évoqué le nouveau plan de soutien à l’attractivité et à la formation des compagnons et techniciens, “Aéro Fab Emploi”, qui sera lancé à la rentrée.

Enfin, Éric Trappier a tenu à attirer l’attention sur la dimension spatiale des activités du Gifas, en rappelant que la filière spatiale française, leader en Europe, se situe véritablement à un moment critique à quelques mois de la Conférence ministérielle de l’ESA.

Pour conclure, il a souhaité rappeler le rôle du Gifas, avec un nombre d’adhérents s’élevant à 399 sociétés.

 

Photo ©GIFAS

Visitez le site :
www.gifas.asso.fr

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Infos marché
Le Family Office Evolem a annoncé une prise de participation majoritaire au capital de la société RX Solutions, fabricant d’équipements et prestataire de services en tomographie par rayons X. RX Solutions a été créée e [...]
Infos produits
Cette caméra nouvelle génération utilise une méthode innovante pour localiser les fuites coûteuses sur vos sites industriels. Un circuit d’air comprimé moyen perd 30 % de son air à cause des fuites (1). Les économies d& [...]
Infos marché
Le groupe Isovolta, l'un des majors européens dans l'industrie des composites, vient de céder sa filiale française à ICM Industrie, basé à Chassieu, en métropole lyonnaise, spécialisée dans l'usinage de matéria [...]
Infos produits
La société Hexagon Manufacturing Intelligence affirme que 50 % des métiers sont amenés à changer au cours des dix prochaines années, et sera un des acteurs de cette profonde mutation en fournissant à ses clients des technologies in [...]
Infos produits
SKF et son partenaire Boralex, leader sur le marché canadien et premier acteur indépendant de l'éolien terrestre en France, travaillent ensemble au développement d'un nouveau tableau de bord destiné à aider les exploitants de parcs &eacut [...]