En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos marché

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par
Le groupe croît dans le monde entier, améliore son résultat et crée de nombreux emplois

En 2017, Endress+Hauser a vu son chiffre d’affaires et ses bénéfices progresser. Le groupe a profité d’une meilleure conjoncture dans son secteur et ouvert de nouvelles perspectives avec une multitude de nouveautés, notamment les premiers services numériques. Un grand nombre de nouveaux postes, des investissements élevés ainsi que des progrès notables dans le domaine de la durabilité soulignent la croissance équilibrée du groupe.

En 2017, le chiffre d’affaires net est passé à 2,241 milliards d’euros, ce qui correspond à une progression de 4,8 %. La hausse de l’euro face à la plupart des devises fausse toutefois le tableau. « En devises locales, nous avons enregistré une croissance de 6,5 % et, dans le domaine de l’instrumentation, de 8,0 %, a expliqué le CEO, Matthias Altendorf, lors de la conférence de presse de présentation du bilan du groupe à Bâle. Nous sommes convaincus qu’Endress+Hauser a renforcé sa position sur le marché. »

Un développement qui repose sur une assise solide

En 2017, la forte consommation des ménages, la stabilisation du prix du pétrole ainsi que la faiblesse des taux d’intérêt ont donné lieu à une reprise des investissements dans l’industrie des process. « Les entreprises doivent développer leurs capacités et souhaitent produire de façon compétitive, sûre et écologique », a déclaré Matthias Altendorf. Étant l’un des principaux fournisseurs d’instrumentation de mesure de process et de laboratoire, de solutions d’automatisation et de prestations de services dans le monde, Endress+Hauser leur apporte son soutien à cet égard.

« Nous avons enregistré de bons résultats dans pratiquement toutes les régions et toutes les industries », a souligné Matthias Altendorf. La Chine et les États-Unis, deux des trois plus grands marchés, ont connu une croissance dynamique ; en Allemagne, le numéro un, les chiffres d’affaires en fin d’année accusaient encore un certain retard sur le carnet de commandes en hausse. Le bon développement a reposé sur une vaste assise englobant différents secteurs. L’industrie du pétrole et du gaz a elle aussi de nouveau contribué à la croissance. Le secteur de l’énergie et des centrales électriques s’est développé avant tout dans le domaine des énergies renouvelables.

Des impulsions résultant de l’innovation et de la digitalisation

L’innovation technique a donné à nos activités de fortes impulsions. L’année dernière, Endress+Hauser a lancé 57 nouveaux produits et 571 options d’appareil. Les dépenses affectées à la recherche et au développement ont augmenté, passant à 170,7 millions d’euros, un montant qui correspond à 7,6 % du chiffre d’affaires. Un total de 261 dépôts de premières demandes de brevet dans le monde entier témoigne de la place que tient l’innovation au sein du groupe ; le portefeuille compte donc aujourd’hui 7479 brevets et titres de propriété industrielle.

La digitalisation joue un rôle toujours plus important. « Nos clients ont compris que l’Internet Industriel des objets changeait la chaîne de valeurs, a expliqué Matthias Altendorf. La nouvelle transparence permet d’optimiser les processus et de gagner en efficacité. » Les concepts destinés à l’Industrie 4.0 prennent forme concrètement. Endress+Hauser a par exemple lancé un premier service numérique d’analyse et de gestion de la base installée d’appareils.

Trois rachats d’entreprises viennent consolider l’offre du groupe dans les domaines de la mesure et de l’analyse des paramètres influençant la qualité. Les systèmes de SensAction mesurent les concentrations dans les liquides, les capteurs d’IMKO Micromodultechnik détectent l’humidité dans les solides. La technologie de Blue Ocean Nova permet d’intégrer des procédés spectroscopiques directement au sein du processus de production. Dans le domaine des laboratoires, Analytik Jena se concentre davantage encore sur son cœur de métier, les instruments et les systèmes bioanalytiques.

De meilleurs résultats

Endress+Hauser a amélioré son résultat d’exploitation (EBIT) de 15,0 % pour atteindre 251,7 millions d’euros. En dépit des coûts élevés de la couverture du risque de change, le résultat avant impôts (EBT) a progressé grâce à des effets exceptionnels résultant de la vente d’une participation de 24,9 % à 275,6 millions d’euros.

Le résultat après impôts est en hausse de 34,2 % passant à 209,1 millions d’euros. Le taux d’imposition effectif a nettement baissé par rapport à l’exercice précédent, en l’occurrence de 24,1 %, du fait d’une modification de la composition des bénéfices au niveau local. « Nous sommes un bon contribuable, a souligné Matthias Altendorf, cela fait partie de notre responsabilité sociétale. »

Des finances solides et des investissements élevés

Le taux de rentabilité opérationnelle (TRO) est en hausse de 2 points, passant à 12,3 %. Le ratio de fonds propres a, quant à lui, reculé de 0,3 point à 70,2 % du fait des taux de change. Suite à la modification des principes d’établissement du bilan, il est globalement inférieur de 2 à 3 points de pourcentage par rapport aux exercices précédents. Le groupe n’en est pas moins d’une grande solidité financière et peut pratiquement se passer d’emprunts bancaires. « *Nous finançons investissements, rachats d’entreprises et dividendes par nos propres moyens », a souligné Luc Schultheiss, Chief Financial Officer du Groupe.

Endress+Hauser a investi 138,7 millions d’euros dans le monde. La troisième usine chinoise a vu le jour à Suzhou ; elle offre des capacités de production supplémentaires pour les instruments de mesure de débit, température et analyse. Elle abrite en outre le banc d’étalonnage de débitmètres le plus grand et le plus moderne au monde. Le nouveau bâtiment de la société de commercialisation belge, quant à lui, montre à quel point la notion de durabilité est profondément ancrée dans les esprits : ce bâtiment moderne offre une surface utile deux fois plus élevée pour une consommation d’énergie deux fois plus faible.

Une bonne note en matière de durabilité

« En tant qu’entreprise familiale, nous voulons croître sur un mode durable », a souligné le CEO, Matthias Altendorf. L’évaluation annuelle de la durabilité des fournisseurs par EcoVadis est un indicateur stratégique des efforts faits dans ce sens. En 2017, Endress+Hauser a obtenu 66 points sur 100, se plaçant ainsi parmi les 2 % des meilleures sociétés évaluées.

L’année dernière, Endress+Hauser a créé 296 nouveaux emplois, un nombre nettement plus élevé que prévu. Fin 2017, un total de 13 299 personnes travaillaient pour le groupe dans le monde. Ces créations de postes liées à une demande croissante ont eu lieu avant tout dans les domaines de la production et du service après-vente. C’est dans les deux centres de production de débitmètres de Reinach (Suisse) et de Cernay (France) qu’a été créé le plus grand nombre d’emplois.

De bonnes perspectives pour l’année en cours

Endress+Hauser a commencé l’année avec une forte augmentation du carnet de commandes. Le groupe souhaite accroître son chiffre d’affaires de plusieurs points de pourcentage à un chiffre et table sur une rentabilité constante en l’absence d’effets exceptionnels. Il est prévu d’investir 223 millions d’euros et de créer jusqu’à 500 nouveaux emplois dans le monde. « À l’heure actuelle, les entrées de commandes dépassent notre objectif, a déclaré Matthias Altendorf. Nous escomptons que 2018 sera de nouveau une bonne année pour Endress+Hauser »

Visitez le site :
www.endress.com

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Infos marché
Le contrôle santé des structures, plus connu sous son acronyme SHM, pour Structural Health Monitoring, consiste à intégrer des capteurs et des algorithmes dans une structure pour suivre son état de santé. Les enjeux du SHM sont à la [...]
Infos produits
Les émetteurs sans fil de Mitutoyo U-wave fit ont été spécialement conçus pour se placer sur la face arrière des pieds à coulisse et des micromètres permettant ainsi une manipulation aisée de l’opérateur. [...]
Infos marché
Dans le secteur médical, le groupe Emitech s’adresse aux fabricants, importateurs et distributeurs de dispositifs médicaux, de matériels de laboratoire et d’équipements paramédicaux, qui font l’objet de réglementations s [...]
Infos marché
L’atelier-école ECND Academy a été créé pour répondre à un besoin de formation des individus exprimé par les industriels et faire face à une pénurie annoncée de compétences et de méth [...]
Paessler AG, l’éditeur de la solution de supervision réseau de référence PRTG Network Monitor, et Sigfox, le premier fournisseur mondial d’une solution de connectivité dédiée à l’Internet des Objets (IoT), [...]