En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos marché

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par
Un nouveau président et une nouvelle gouvernance pour IPC, le centre technique industriel de la plasturgie et des composites.

Le nouveau conseil d’administration d’IPC vient d’élire son nouveau président, Étienne Bechet de Balan. Il succède à Paul Valette, qui vient d’achever son mandat.

« Mon objectif est que demain, IPC soit l’outil de tous les industriels français, accessible à tous, des plus petits aux plus grands. Nous allons accentuer les transferts de technologie, la diffusion des savoir-faire, et lancer de nouveaux projets collectifs associant des industriels utilisant des technologies très diverses, en partenariat avec d’autres centres de recherche français et européens. Notre ambition est de rendre nos industriels plus compétitifs au niveau international, grâce à des produits à forte valeur ajoutée, plus légers, plus innovants, plus intelligents, plus connectés et plus respectueux de l’environnement. J’aborde ce nouveau mandat avec confiance, parce que Paul Valette a accompli en trois ans un travail considérable : il a mis en place la gouvernance d’IPC, défini ses objectifs et ses missions et piloté la fusion des équipes et des savoir-faire du PEP, de Compositec, de ISPA-E, du Cemcat, de 3SinPack, et de la JCEP. Il a aussi présidé au lancement de nombreux projets collaboratifs et d’actions collectives », déclare Étienne Bechet de Balan, nouveau président d’IPC, secrétaire général du groupe industriel CEP, et président depuis 2012 d’Allize Plasturgie Auvergne, puis Auvergne-Rhône-Alpes (500 industriels adhérents).

« La Fédération apporte tout son soutien à Étienne Bechet de Balan pour engager IPC dans les enjeux prioritaires de notre profession. IPC a un rôle stratégique pour notre industrie, car il est l’unique centre technique industriel entièrement dédié à la filière des plastiques et des composites. Nous souhaitons inscrire IPC en tant qu’acteur majeur national dans l’innovation et la R&D et ce, pour longtemps », explique Jean Martin, délégué général de la Fédération de la plasturgie et des composites.

Une stratégie axée sur l’économie circulaire et l’industrie du futur

IPC soutient deux axes forts dans sa stratégie : l’économie circulaire et l’industrie du futur. En effet, le CTI va consacrer près d’un tiers de son budget pour les actions collectives liées à l’économie circulaire et va, en 2019, animer 16 ateliers « matières plastiques recyclées » dans toute la France.

Le Centre technique industriel met également en place des outils pour accélérer l’innovation et la compétitivité des industriels, notamment dans des domaines stratégiques pour les professionnels de la plasturgie, comme le recyclage, la fabrication additive ou l’alimentarité. IPC vient par exemple de lancer une plateforme technologique unique liée à l’impression 3D : Printer, et devrait bientôt annoncer la création de nouvelles plateformes.

« Le plan d’action d’IPC [démontre] combien l’utilisation des polymères permet des objets du quotidien plus solides, légers et recyclables. L’amélioration de la collecte et du tri des déchets plastiques nous permet de participer à une véritable économie circulaire et respectueuse de l’environnement, qui répond aux attentes de nos concitoyens », poursuit Étienne Bechet de Balan.

Un nouveau business model à l’étude pour activer les transferts de compétences

La mission du CTI est d’apporter aux industriels une longueur d’avance en matière d’innovation. « IPC joue la complémentarité par rapport aux projets innovants portés par Plastipolis et d’autres clusters. Les projets sur lesquels travaille IPC sont différenciants, car nous souhaitons apporter aux industriels des réponses sur des sujets encore peu avancés en matière de R&D, comme l’économie circulaire, l’impression 3D ou l’intégration d’intelligence. L’objectif est de créer des startups en collaboration avec des industriels, afin de leur apporter des solutions technologiques avancées », explique Luc Uytterhaeghe, directeur général d’IPC.

Visitez le site :
www.ct-ipc.com

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Infos produits
RS Components (RS) commercialise le capteur quatre-en-un BME680 de Bosch Sensortec, destiné aux mesures de paramètres environnementaux, ainsi que la carte d’évaluation associée qui simplifie le développement de produits. Ce capteur, qui r& [...]
Infos marché
BPIfrance et ses partenaires le Réseau Satt (Sociétés d’accélération du transfert de technologies), le CEA, le CNRS, Inria et Inserm Transfert, organisent la troisième édition du France tech transfer invest (FTTI), en partena [...]
Infos marché
Depuis le 1er octobre 2018, Hexagon Manufacturing Intelligence a conclu un accord de partenariat avec la société Delta Métrologie la désignant comme le représentant officiel du fabricant et fournisseur de solutions industrielles en métrol [...]
Infos produits
Zeiss sera présent à la 2e édition du salon Global Industrie, qui ouvrira ses portes du 5 au 9 mars 2019 au Parc des expositions de Lyon. À cette occasion, l’entreprise exposera pour la première fois en France le capteur Rotos embarqu&eacu [...]
Infos produits
Le marquage CE est désormais un grand classique et plutôt bien connu. Il est un préalable à la mise sur le marché d’un équipement dans l’Union européenne. Apposé sur un produit, il atteste que ce dernier respecte [...]