En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos produits

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par
© Cyrille Dupont / CEA
© Cyrille Dupont / CEA

Comment fiabiliser le contrôle manuel des pièces industrielles ? La vérification manuelle de la santé d’une pièce par CND est une tâche complexe pour les opérateurs. A l’aide d’une sonde, ils doivent parcourir la surface de la pièce afin de détecter des typologies de défauts corrélées à sa santé. Pour leur faciliter la tâche, les chercheurs du List, institut de CEA Tech et labellisé institut Carnot, ont développé un système de suivi de position de la sonde ultrasonore ainsi qu’un affichage en réalité augmentée d’informations contextuelles.

Dans le cadre du projet ANR FOEHN (Facteurs organisationnels et humains pour l’évaluation des méthodes END), un système de suivi optique infrarouge de la position du capteur ultrasonore lors du contrôle manuel a été réalisé. Rapide à installer et à configurer, il permet d’obtenir la position de la sonde avec une précision inférieure au millimètre. Un logiciel spécifique a été développé afin de guider le geste du contrôleur. Grâce à la réalité augmentée, ce dernier bénéficie d’une visualisation en temps réel de la couverture de zone parcourue, ce qui lui permet d’ajuster son geste afin de se conformer à la procédure définie.

La qualité du contrôle, qui reposait jusqu’alors principalement sur les compétences de l’opérateur, peut être vérifiée et certifiée a posteriori. Grâce à cette assistance cognitive, le contrôleur peut se concentrer sur l’analyse des signaux acquis, et réaliser des contrôles délicats, par exemple sur des zones de la pièce difficiles d’accès.

Au-delà de son caractère innovant, cette technologie de suivi du contrôle manuel contribue à l’évaluation des performances des CND en permettant de prendre en compte l’influence du facteur humain dans les outils de simulation et d’en évaluer l’impact sur le contrôle.

Visitez le site :
www-list.cea.fr

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Infos marché
Testia, filiale d'Airbus spécialisée dans les services et outils d’inspection d’aérostructures, a reçu le Grand Prix V.I.E Entreprises dans la catégorie ETI (entreprises de taille intermédiaire), en présence de Jean-Bap [...]
Infos produits
Grâce aux avancées réalisée par les partenaires du projet européen Sherloc et à son sous-projet Sherloc QSP, les composites font un pas de plus dans le monde aéronautique, en y apportant la perspective de produire les pièces [...]
La durée de vie des batteries lithium-ion est altérée, entre autres, par la formation de lithium métallique sur l'électrode négative à base de graphite (phénomène connu sous le terme de Lithium-plating). Afin de mieux [...]
Infos produits
Dans le domaine du contrôle santé intégré ou Structural Health Monitoring (SHM) les méthodes actives, qui consistent à émettre une onde dont on étudie la modification quand elle rencontre un défaut, se différenc [...]
Infos produits
RollerFORM, une toute nouvelle roue multiélément conçue pour faciliter l’inspection de haute qualité des matériaux composites sous des conditions semblables à l’immersion. Ce nouvel appareil peut aussi servir à l’ [...]