En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous permettre de conserver votre identification et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Accepter Refuser

RECHERCHER SUR LE SITE
TOUTES LES RUBRIQUES
MESURES
CND
OPTIQUE
AUTOMATISMES
MANAGEMENT
DOSSIERS
A-LA-UNE
AGENDA
A lA UNE
INFOS MARCHE
INFOS PRODUITS
ARCHIVES
Revue Contrôles Essais Mesures
Infos marché

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Par
Lorsqu'il a créé National Instruments en 1976, James Truchard pressentait le bel avenir promis au concept de l'instrumentation virtuelle ("The Software is the instrument"), communément appelée à l'époque "instrumentation sur PC". Dix ans plus tard, la sortie de l'atelier logiciel de programmation graphique LabVIEW, grâce à sa simplicité d'utilisation, allait peu à peu permettre au concept de toucher le plus grand nombre.
Pour autant, il est probable que James Truchard ne pensait pas que l'instrumentation virtuelle pourrait toucher l'instrumentation haut de gamme. A l'époque, l'instrumentation sur PC était bridée par les bus fond de panier des PC et ne prétendait répondre qu'aux besoins en acquisition de données relativement lentes. Peu à peu, elle a fait son chemin, grâce notamment à la sortie de standards de cartes adaptés à l'instrumentation, tel que le PXI. National Instruments, qui est à l'origine de ce standard, est ainsi devenu aujourd'hui un acteur important dans l'instrumentation RF (radio-fréquences). Il compte poursuivre dans cette voie comme le démontre le rachat tout récent des sociétés américaines Phase Matrix (cartes, modules et instruments) et AWR (outils de conception), toutes deux spécialisées dans les applications RF. National Instruments a déboursé 58 M$ pour Phase Matrix (qui emploie 50 personnes) et 58 M$ pour AWR (qui compte une centaine de personnes).
Ajoutons que National Instruments vient d'ouvrir à Budapest un centre européen consacré à l'ingénierie de systèmes, avec pour vocation de fournir des services techniques professionnels (conseil en conception, assistance au démarrage, démonstration et études de faisabilité, conseil en architectures logicielles et développement) aux clients européens de la société, principalement dans le domaine de la mesure et du test RF dans la première phase du projet. Ce projet d'envergure inclut également un investissement R&D majeur sous la forme d'un laboratoire professionnel doté de tous les équipements RF issus de la plate-forme de produits National Instruments, d'une valeur de 750.000 euros.

Visitez le site :
www.ni.com/fr/

Note moyenne de l'article

Cet article vous a-t-il plu ?
Donnez une note de 1 à 5 étoiles

Infos marché
Le contrôle santé des structures, plus connu sous son acronyme SHM, pour Structural Health Monitoring, consiste à intégrer des capteurs et des algorithmes dans une structure pour suivre son état de santé. Les enjeux du SHM sont à la [...]
Infos produits
Les émetteurs sans fil de Mitutoyo U-wave fit ont été spécialement conçus pour se placer sur la face arrière des pieds à coulisse et des micromètres permettant ainsi une manipulation aisée de l’opérateur. [...]
Infos marché
Dans le secteur médical, le groupe Emitech s’adresse aux fabricants, importateurs et distributeurs de dispositifs médicaux, de matériels de laboratoire et d’équipements paramédicaux, qui font l’objet de réglementations s [...]
Infos marché
L’atelier-école ECND Academy a été créé pour répondre à un besoin de formation des individus exprimé par les industriels et faire face à une pénurie annoncée de compétences et de méth [...]
Paessler AG, l’éditeur de la solution de supervision réseau de référence PRTG Network Monitor, et Sigfox, le premier fournisseur mondial d’une solution de connectivité dédiée à l’Internet des Objets (IoT), [...]